D'un côté, le silence sur nos travaux, sur notre rituel,

D'un autre côté, notre rituel nous invite à dire, à répandre à l'extérieur les vérités acquises dans notre temple ....

Il me revient à la mémoire ce poème écrit par un prisonnier à Dachau en 1942, dénommé Nedermeyer, que j'avais inséré dans ma première planche sur le silence :

Quand ils sont venus chercher les communistes
Je n'ai rien dit
Je n'étais pas communiste

Quand ils sont venus chercher les syndicalistes
Je n'ai rien dit
Je n'étais pas syndicaliste

Ainsi pour les juifs, les catholiques

Puis ils sont venus me chercher
Et il ne restait personne pour dire quelque chose

Silence, mot aux multiples facettes : silence de mort en l'absence de signe de vie, silence imposé avec des expressions aussi fortes que réduire au silence, à l'antipode de nos valeurs Liberté, Egalité et Fraternité.

Notre rituel condamne ces formes de silence quand il nous invite à propager à l'extérieur les vérités acquises dans notre temple.

 Denis