La maçonnerie nous apprend à devenir un homme libre ... Et chaque maçon a le choix de continuer son chemin avec nous ou de nous quitter.

D'un point de vue administratif, le Grand Orient de France est une association de 1901 et chacun d'entre nous peut donner sa démission. Comme dans toute autre association, un franc maçon peut être radié s'il ne paie pas ses cotisations où s'il est absent aux tenues.

Concrètement, si un Frère veut nous quitter, notre devoir de Fraternité va nous conduire à le rencontrer pour comprendre ses motivations et, le cas échéant, l'aider financièrement ou l'orienter vers une autre loge. De toute façon, nous lui proposons une période de réflexion - une mise en congé d'un an en général - pour qu'il murisse sa décision.

 

Intellectuellement, un maçon a-t-il encore son libre arbitre ? Est-il endoctriné et devient-il prisonnier de la maçonnerie comme dans une secte ?

La constitution du Grand Orient est claire et sans ambiguïté :

" La Franc-Maçonnerie, institution essentiellement philanthropique, philosophique et progressive, a pour objet la recherche de la vérité, l'étude de la morale et la pratique de la solidarité, elle travaille à l'amélioration matérielle et morale, au perfectionnement intellectuel et social de l'humanité.

... Elle a pour devise : LIBERTÉ ÉGALITÉ FRATERNITÉ. "

C'est au nom de cette liberté que le Grand Orient de France se déclare adogmatique. Ce refus de tout dogme nous conduit à nous interroger sur nos certitudes, notre idéal, nos ambitions et la démarche mçonnique tend à nous rendre plus libres.

Benjamin