La laïcité est au coeur de nos combats ; elle fait donc l'objet de nombreux travaux et nous vous en présentons quelques extraits...

Si la laïcité française prend ses racines dans le conflit entre l'Etat et la religion, elle déborde désormais le simple terrain des libertés publiques. Par exemple, les nombreux débats qu'a suscité le port du foulard islamique prouvent que sont désormais du domaine de la laïcité les problèmes de ségrégation géographique (cités dortoirs), d'inégalités sociales, sexuelles, culturelles, scolaires, les rapports entre fermeté et harcèlement, uniformité et diversité, intégration et communautarisme, homogénéisation et ségrégation, rationalité - scientisme et irrationalité - magie, individu et groupe, régionalisation et nation, contingent et universel, entre public et privé.

L'idée de laïcité ne recouvre plus seulement le problème de la séparation de l'église et de l'Etat, elle désigne un combat pour le respect de la liberté et de la dignité humaines au sens le plus large, qui se fonde sur des choix éthiques et dont l'arme est la raison.
Au-delà de la protection de la liberté individuelle, la laïcité s'oppose, au nom de la primauté de la tolérance, à tous les systèmes d'endoctrinement et d'embrigadement, par exemple en institutionnalisant la diversité de l'offre religieuse.

Dans le cadre de l'humanisme réformiste qui est celui de la franc-maçonnerie, ce combat passe par la vigilance quant à l'application des lois et des règlements de la République, ou par l'élaboration de nouveaux textes lorsque se présentent de nouvelles contradictions qui pourraient aboutir à de nouvelles discriminations, moralement inacceptables et à terme dangereuses pour la cohésion sociale.

Chemin d'équilibre et de justice, le combat pour la laïcité n'a pas de frontières.

Patrick