L'initiation au sens étymologique est le commencement : Commencement d'un cheminement qui nous mènera, non à la vérité, mais vers la vérité.

Il s'agit d'un processus actif, non passif.

Il ne s'agit pas de contempler le monde du haut d'une Vérité révélée, mais de le créer, pour qu'il soit plus vrai, plus juste.


Qu'une valeur ne soit pas scientifiquement démontrable, qu'elle soit l'objet, non d'une connaissance, mais d'un désir, non d'une science, mais d'une volonté qu'est-ce que cela retire à sa valeur ?

A-t-on besoin que la justice soit vraie pour la vouloir, que la République soit vraie pour la vouloir ?
 

"Si c'est parce que la République existe ou a l'air d'exister que vous êtes républicain, vous n'êtes pas républicain. La vraie république est un parti pris et une règle posée, à laquelle on pliera l'expérience. Et si la République est faible, injuste et corrompue dans le fait, c'est le moment de tenir bon pour l' Idée; autrement, ce n'est plus un homme pensant, c'est une loque à tous les vents". [Alain]
 

L'Idée, dont parle Alain, ce n'est pas un endroit, c'est un but, et s'il n'existe pas de valeurs universelles, il existe au moins des valeurs universalisables elles ne disent pas le vrai, elles disent nos convictions et les convictions d'un maçon sont de l'ordre du respect de l'autre et de soi-même, de l'amour des hommes et de l'humanité.
 

Le franc-maçon se veut un homme libre, et la liberté, ce n'est pas faire tout et n'importe quoi. Être libre, c'est choisir.
 

Et nous avons choisi, l'amour contre la haine, la justice contre l'oppression, la paix contre les guerres, nous avons choisi des valeurs qui sont "universalisables" parce que génératrices d'une valeur qui n'est pas scientifique, historique ou économique, mais simplement humaine: le bonheur!
 

Et il est vrai que la guerre existe, que l'injustice existe que l'oppression existe bien plus que la paix, la justice et l'amour, mais notre choix est non de contempler mais de bâtir. La justice n'existe pas, c'est pourquoi il faut la faire !

Pierre